Merab Dvalishvili contrarié par le callout de Sean O'Malley à l'UFC 299 : “Il m'ignore depuis 2018”

Publié : Mercredi 13 mars 2024 09:59:34 698

Merab Dvalishvili contrarié par le callout de Sean O'Malley à l'UFC 299 : “Il m'ignore depuis 2018”

Merab Dvalishvili a été impressionné, voire surpris, par la performance de Sean O'Malley à l'UFC 299.

Voir la carte de l'UFC 299 (Miami)


Merab Dvalishvili (17-4 MMA, 10-2 UFC), qui était présent en tant que combattant de réserve la veille, avait une place au premier rang lorsque Sean O'Malley (18-1 MMA, 10-1 UFC) a démantelé son rival Marlon Vera (23-9-1 MMA, 15-8 UFC) sur cinq rounds samedi au Kaseya Center pour conserver le titre des poids coqs de l'UFC.

"J'ai été un peu surpris qu'il ait rendu le combat encore plus facile que ce à quoi je m'attendais", a déclaré Dvalishvili mardi. "Il a même rendu cela un peu plus amusant. Je m'attendais à ce qu'il remporte la décision, mais pas de manière aussi unilatérale. Ce combat, il a dominé 'Chito' Vera et c'était vraiment à sens unique. Il n'a pas laissé à 'Chito' Vera la moindre chance. Il l'a facilité. J'ai été un peu surpris par cela."

Après l'annonce du résultat, O’Malley avait son premier choix prêt pour son interview dans la cage avec Joe Rogan. Il s'agissait d'un combattant géorgien, mais pas Dvalishvili (du moins pas initialement, bien qu'O’Malley soit finalement revenu sur le sujet).

"Dana (White), trouve-moi un jet pour l'Espagne, bébé", a déclaré O’Malley. "Je viens pour Ilia Topuria et s'il ne veut pas – ah, merde. Je veux Ilia. Donne-moi Ilia."

Toujours contrarié par la décision d'O'Malley trois jours plus tard, Dvalishvili a essayé d'aborder O'Malley sur sa décision en coulisses après le combat, mais le champion l'a ignoré.

Topuria et le PDG de l'UFC, Dana White, ont depuis rejeté l'idée proposée par O’Malley.

"J'ai été très surpris, genre, 'Qu'est-ce que ce mec fait ?'", a déclaré Dvalishvili. "Sois juste silencieux ou ne réclame pas quelqu'un qui ne va pas te combattre. Ce combat n'aura pas lieu. Ilia est un grand champion mais il vient juste de gagner sa ceinture. Maintenant, l'UFC ne laissera pas ce combat se produire parce que c'est la première défense de titre. Sean, ce n'est pas comme s'il avait nettoyé la division ou quelque chose comme ça. Je devais combattre contre lui pour ce combat mais il a appelé le numéro 6, genre, 'D'accord, nous comprenons tous.' Certaines personnes veulent voir cela. L'UFC a soutenu ce combat. OK, nous comprenons.

"Mais maintenant passons à autre chose et combattons. Bien sûr, j'ai été très surpris. J'étais en colère, en fait, qu'il ne m'ait pas appelé, ou qu'il ait appelé Ilia. Mais nous voyons tous que l'UFC et Ilia s'en foutent. ... D'une manière ou d'une autre, il ne m'aime pas et il ne veut pas se battre contre moi. Je ne sais pas. C'est un gars intelligent. Peut-être qu'il voit un défi en moi. Il m'ignore depuis 2018."

Bien qu'il ait dit qu'il n'a pas parlé à l'UFC depuis l'événement de samedi, Dvalishvili est confiant qu'on ne le laissera pas de côté. O'Malley venant de combattre, et Dvalishvili ayant combattu seulement trois semaines auparavant, "The Machine" est d'accord avec n'importe quel délai qui lui est proposé.

"Je ne me précipite pas", a déclaré Dvalishvili. "Je ne veux pas manquer de respect. Je veux que le champion ait son propre temps, prenne ses vacances et profite avec sa ceinture. Quand il décidera de se battre, je serai là. Je suis toujours prêt."

Malgré tout le battage médiatique, Dvalishvili a un grand respect pour les capacités d'O'Malley, mais pas plus que pour les siennes. Quelle que soit la performance d'O'Malley samedi, Dvalishvili est convaincu qu'il deviendra "champion" (en ajoutant "and new" pour signifier un nouveau champion) lorsqu'ils se battront. Son objectif est d'inspirer une nouvelle génération en devenant le premier champion de l'UFC né en Géorgie.

"Je veux être un bon exemple pour les jeunes générations, même si vous êtes un gars d'un petit pays, d'un petit village comme moi", a déclaré Dvalishvili. "Je n'étais pas un talent spécial ou quelque chose comme ça. J'ai juste travaillé dur et le travail acharné m'a amené ici. Et tout est possible et ils peuvent aussi rêver, et tout sera possible aussi."


Source : MMA Junkie


Voir aussi les articles suivants :
Gilbert Burns ne cherche pas d'excuses après sa défaite par KO à l'UFC 299
Aljamain Sterling : “Il m'est difficile de placer beaucoup de crédibilité dans la victoire de Sean O'Malley” | UFC 299
Michael Page révèle que l'UFC a rejeté le plan original pour son entrée | UFC 299
Chito Vera encaisse la défaite et promet de revenir plus fort | UFC 299
Dana White : Le KO de Dustin Poirier contre Benoit Saint Denis à l'UFC 299 est la chose qui fait de vous une véritable légende
À 35 ans pour ses débuts à l'UFC, l'âge n'est pas une préoccupation pour Robelis Despaigne | UFC 299